La pollution plastique modifie le comportement des espèces marines !

Les effets néfastes du plastique sont très largement reconnus par les scientifiques du monde entier. Peu importe l’écosystème en question, les déchets plastiques ont un impact négatif. Toutefois, une nouvelle découverte montrant les effets des produits chimiques potentiellement toxiques contenus dans le plastique vient s’ajouter.

En effet, dans le cadre d'une étude publiée au sein de Biology Letters, une équipe de recherche a mis en évidence comment les produits chimiques issus du plastique peuvent modifier le comportement des créatures marines et les rendre vulnérables aux attaques. Dans le cadre de ses activités de recherche au sein du Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences (CNRS, Université de Lille, Université du Littoral Côte d’Opale), le professeur Laurent Seuront et son équipe se sont intéressés aux effets des produits chimiques sur les bigorneaux et sur leur capacité à se défendre face à aux crabes (leur prédateur naturel). Normalement, ces petites créatures peuvent éviter les attaques en se retirant dans leurs coquilles lorsqu'elles détectent des produits chimiques contenant du crabe dans l'eau. Cependant, l'équipe de recherche a constaté que les mollusques et crustacés ne réagissaient plus lorsqu'ils étaient exposés à ces signaux chimiques. Dépouillés de leur capacité à détecter un danger imminent, les bigorneaux deviennent alors vulnérables.

 

Cette découverte à eu un grand écho dans la presse internationale. Ci-dessous les journeaux qui en font mention :

  • Guardian: ici
  • The Independent:  ici
  • Communications and Management for Sustainability: ici
  • Care2: ici
  • Sertox: ici
  • Sustainability Times: ici
  • HUFFpost UK: ici
  • FishFocus: ici